Bienvenue, ! Ce n'est pas vous?
Let’s dance

Vos chaussures
en disent
long

#SHOESINMYLIFE #BOCAGE

Let’s dance
Let’s dance
Let’s dance
06/04/2016

Let’s dance

Virtuose au célébrissime déhanché, Larry Vickers est une légende dans le monde de la musique. Chorégraphe américain au destin incroyable, il a dansé avec les plus grands : Michael Jackson, Dalida, Grace Jones, Stevie Wonder, mais aussi Zizi Jeanmaire et Sylvie Vartan. À 69 ans, il a toujours le rythme dans la peau et sa bonne humeur est contagieuse, tant son rire est communicatif. Ses premiers pas de danse : dans une école de danse en Virginie, sa terre natale, où il trouve sa voie, entre deux tours de Twist et de Hot funky chicken. Lancé sur son élan, il s’envole vers Paris dans les années 70, où tout s’enchaîne très vite. Il travaille d’abord pour Bruno Coquatrix, puis aux côtés de nombreux artistes talentueux, telles que Line Renaud ou Shirley MacLaine au cabaret du Lido. Il orchestre leurs concerts, façonne leur attitude sur scène et les aide à trouver leur flow. Il réalise également la revue du Moulin rouge «Femmes, femmes, femmes… » qui restera 10 ans à l’affiche et crée des comédies musicales avec Annie Cordy.

Let’s dance
Let’s dance
06/04/2016

Mix and match

Si Larry est si doué, c’est qu'il travaille avec son cœur, même si pour lui ce n’est pas du travail, mais l’expression de « son énergie naturelle ». Avec son allure de dandy intemporel et ses petits claquements de doigt, Larry impressionne et détend l’atmosphère à la fois. Il a cette aisance des artistes passionnés, qui vivent pleinement leur art et prennent la vie avec optimisme, comme elle vient. Son style détonne, il n’y en a pas deux comme lui. De toutes les couleurs, paré d’un chassé-croisé d’imprimés, il mixe savamment des pièces vintage avec des vêtements de créateur, ce qui lui donne un genre définitivement cool.

06/04/2016

Bon pied bon oeil

Il s’approprie brillamment une salopette en jean, qu’il porte avec des derbies tressées, ou encore une marinière avec un pantalon slim en denim blanc et une paire de richelieu. Et s’il décide d’arborer un costume habillé, c’est forcément avec une paire de souliers un peu extraordinaire. D’ailleurs, il ne peut se passer de chaussures pour danser. Le bruit des talons qui claquent lui donne le tempo nécessaire et il se sent plus libre de valser, une paire de beaux mocassins aux pieds. Aujourd’hui, il vit entre New York et Paris, où il continue de jouer les oiseaux de nuit, notamment en compagnie des très branchés créateurs de Pigalle. Car en plus d’avoir une élégance folle, Larry Vickers continue de mener la cadence.

Let’s dance
Haut